19 janvier 2015

0 Commentaire

2014, le « changement » dans la continuité … sans services nouveaux, mais avec hausses d’impôts …

2014, le « changement » dans la continuité … sans services nouveaux, mais avec hausses d’impôts …

Bulletin Municipal – Janvier 2015

Vous venez, il y a quelques semaines de contribuer aux recettes budgétaires de notre commune via l’acquittement des impôts locaux. Comme vous le savez, c’est l’équipe municipale majoritaire qui, pour la part communale, décide chaque année de l’évolution des taux d’imposition des occupants locataires et/ou propriétaires des logements de notre commune.

Constat :
La municipalité en place n’a cessé d’augmenter ces impôts en utilisant inexorablement de fallacieuses justifications !

Démonstration :
Deux justifications de cette hausse régulière de ces impôts sont principalement utilisées par l’équipe municipale majoritaire :

(1) l’ajustement à l’augmentation du coût de la vie (inflation) :

  • en réalité, il est largement réalisé grâce à l’augmentation indexée de la valeur locative du logement, base sur laquelle votre impôt est calculé :
    ces 10 dernières années, augmentation de 18,6% pour une inflation de 17,8% ! Nul besoin donc d’augmenter le taux pour compenser l’inflation !

(2) la prévision du financement de charges ou besoins nouveaux
(en investissement ou en fonctionnement) :

  • en réalité, si cette justification est réelle pour certains projets, elle s’avère parfois plus que fallacieuse :
    ces 10 dernières années, 26,5% d’augmentation du taux communal de la taxe d’habitation et 34,1% du taux intercommunautaire !
    Les services à la population ont-ils pour autant augmenté dans les mêmes proportions ?… ou a-t-on simplement assisté à un accroissement surdimensionné du coût de «l’administration municipale» (logistique, nombre et niveaux des emplois, …) ?…

La situation Pulnéenne sur 2013/2014 en est la démonstration :
en 2013, décision de la précédente municipalité d’augmenter de 4% ces impôts locaux, en expliquant 2% par l’inflation … et 2% par la prévision de la nouvelle charge d’organisation des « Temps d’Activités Périscolaires » (TAP) pour tous les enfants scolarisés à Pulnoy.

  • en réalité, c’est « Tout bénéfice » pour 2013 où ces TAP n’ont pas été mis en place ! Mais aussi « Tout bénéfice » pour 2014 et suivantes, puisque la nouvelle municipalité a malheureusement décidé de faire payer les parents ! et ce, malgré les 2% d’impôts de plus et le bénéfice d’une dotation spécifique de 22600€ versée par l’état pour TOUS les enfants scolarisés à Pulnoy ! (cf notre article Pulnoy en Bref de juillet 2014).

Bilan :
Les Pulnéens se retrouvent dans une commune où :
- la part communale des impôts locaux est parmi les plus élevées de la Communauté Urbaine (cf Est Républicain, jeudi 16 octobre 2014),
- la hausse du taux communal de ces impôts est, de manière inavouée, essentiellement liée à une augmentation constante et importante des charges en logistique municipale et personnel :
augmentation de plus de 100% des charges en personnel au cours des 2 derniers mandats (données www.proxiti.info/budget-commune),
- la part budgétaire des charges en personnel atteint des proportions excessives pour une ville de cette taille et au prorata des services gratuits rendus aux habitants :
en 2012, 55% du budget, contre 38% à Seichamps, 44% à Saulxures, deux communes voisines comparables, et même 47% à Nancy.

Votre avis ? Rejoignez-nous sur  http://pulnoyautrement.unblog.fr/

Que 2015 soit pour vous, Pulnéennes et Pulnéens, une très bonne année pleine de sérénité, de perspectives et de réussites.

Vos élus d’opposition          pulnoy.autrement@gmail.com      
Dominique Deviterne, Patrice Hausermann, Isabelle Bohn, Jean Enel

1 janvier 2015

0 Commentaire

Le temps des dépenses extraordinaires est terminé !

Pour le Grand Nancy comme pour Pulnoy, le temps des dépenses extraordinaires est terminé !
Surtout lorsqu’il s’agit, de surcroît, d’investissements totalement inutiles à la grande majorité des citoyens, comme c’est le cas pour un second Golf à Pulnoy !

Ce n’est malheureusement pas le seul exemple d’erreurs d’investissement dont la majorité au Grand Nancy semble devenir coutumière .
Hervé Féron, leader de l’opposition au Grand Nancy, nous a d’ailleurs invité à faire le point dans un article de l’Est Républicain du lundi 22 décembre dernier :

Article1 Feron déc2014 Priorites a gauche vdef

Le premier exemple évoqué est bien sur « le second golf » à Pulnoy … suivent aussi de nombreux autres exemple d’investissements ou de projets d’investissements d’un niveau tout aussi peu souhaitables dans la conjoncture actuelle : le Centre Prouvé, l’extension du Musée Lorrain, le Tram …, Nancy Thermal, Picot, parking Thiers, Stan Lib, …

Dans une période où (1) la modération de l’endettement s’impose (on ne peut indéfiniment faire supporter le paiement d’investissements irréfléchis voire inutiles à nos enfants et petits enfants !) et (2) la baisse des dotations de l’état est inéluctable (on ne peut en effet demander « à l’Etat » de réduire drastiquement ses dépenses sans que cela s’accompagne d’une baisse proportionnelle des dotations distribuées aux collectivités !),  le niveau de l’investissement public de notre commune comme de notre communauté de communes ne pourra en aucun cas se maintenir au même niveau que les années passées et les objets de cet investissement devront se recentrer sur « de l’utile pour tous » pour les années à venir.

Quelques encarts de la pleine page de l’Est Républicain du lundi 22 décembre dernier développent ce point de vue et détaillent quelques uns de ces exemples :

Article1 Feron déc2014 Priorites a gauche ter

Article5 Feron déc2014 musee lorrain

Article3 Feron déc2014 parking thiers

Article6 Feron déc2014 Stan lib velos

A suivre ….!

 

10 décembre 2014

0 Commentaire

2014 tire à sa fin … nous restons sur notre faim …

2014 tire à sa fin …  nous restons sur notre faim ...

Trois trimestres de fonctionnement de la nouvelle municipalité auraient dû permettre une définition claire de l’orientation de chacun des quelques dossiers encore sous gestion communale. Bien au contraire, tout semble éteint et des réponses claires à plusieurs questions tardent à venir :
(1) politique associative : quel avenir et quel soutien aux associations maitres d’œuvre des manifestations festives sur notre commune ?
(2) politique éducative : quelle conséquence de la non gratuité des « Temps d’Activités Périscolaires » sur le taux de leur fréquentation par les enfants Pulnéens et quelle utilisation du fonds d’amorçage versé par l’état pour TOUS les élèves scolarisés dans nos écoles ?
(3) politique foncière : pourquoi persister dans le projet « Extension Golf – Habitat » sans consultation préalable des Pulnéens ? Pourquoi nier ainsi leur adhésion à la conservation de larges espaces verts accessibles à tous et leur opposition à la densification de l’habitat?
(4) politique des transports : quelles réponses aux demandes réitérées des Pulnéens de réorganisation et surtout simplification des lignes de bus et navettes à travers Pulnoy ?
(5) politique de sécurité publique : que devient la police municipale ?

 Votre avis ? Faites-nous vos commentaires sur ce blog !

Vos élus d’opposition                     Pulnoy.autrement@gmail.com 
Dominique DEVITERNE, Patrice HAUSERMANN, Isabelle BOHN, Jean ENEL

25 septembre 2014

0 Commentaire

Temps de l’été … temps des coups fourrés ?… Pulnoy en Bref n°97 – septembre 2014

Temps de l’été : temps des coups fourrés ?…

La bonne vieille technique d’utilisation de la pause estivale pour faire ce que l’on avait pourtant laissé croire qu’on ne ferait pas, c’est ce que vient de faire notre maire et son équipe « majoritaire » avec la fermeture du cheminement piétonnier face au collège !!!
Suite à l’impossibilité de vente de ce chemin (servitude GDF), le maire avait pourtant admis que l’utilité de cette fermeture devait faire l’objet d’une réflexion plus approfondie (enquête auprès de tous les utilisateurs et non uniquement des quelques riverains) avant une nouvelle décision du conseil ! C’était aussi l’occasion de montrer son souci de « faire des économies » !
Et bien NON ! rien de tout cela !  juste une précipitation à la faveur de l’été pour  dépenser en catimini l’approvisionnement budgétaire de 3000 € pour l’achat et la pose d’une porte métallique d’un côté et d’un grillage rigide de l’autre. Un bel espace clos … pour qui ? Tout cela au détriment de la sécurité de nos collégiens et des usagers des transports en commun, nombreux à emprunter ce chemin.

Bel exemple de gaspillage de l’argent public par notre municipalité, à l’heure où un effort collectif budgétaire s’impose !

Vos élus d’opposition
Dominique Deviterne, Patrice Hausermann, Isabelle Bohn, Jean Enel

25 juillet 2014

0 Commentaire

Rentrée 2014 : l’Ecole reste gratuite à Pulnoy, mais pas le Temps d’Activités Périscolaires (TAP) !… Pulnoy en Bref n°96 – juillet 2014

Rentrée 2014 : l’Ecole reste gratuite à Pulnoy,
mais pas le Temps d’Activités Périscolaires (TAP) !…

(1) Malgré l’aide de l’Etat de 22600 € pour nos 452 enfants scolarisés,
(2) malgré l’aide potentielle de la CAF de 24400€ (54€ par enfant participant aux TAP),
(3) malgré la regrettable décision en 2013 d’une augmentation spécifique de 2% (sur 4) des impôts communaux pour financer ce nouveau temps d’activités pour TOUS (près de 37000€ de rentrée fiscale supplémentaire),
(4) contrairement à la majorité des communes voisines,

la municipalité a décidé de faire payer aux parents ce nouveau temps d’activité périscolaire 0,50€/j donc 72€/an/enfant, soit une contribution parentale potentielle de plus de 32000€ !!!
Au total 116000€ de financement sans l’aide de la mairie !

Sachant que le prix de revient estimé par notre mairie serait  d’environ 5€/semaine/enfant, soit 81300€ pour 452 enfants :
où passeraient les 34700 euros trop perçus ?!…
ce serait plus que le prix demandé aux parents !!

A l’heure où l’Etat appelle à l’effort national, où est celui de notre municipalité ?… Après les impôts, cette nouvelle « facturation des nouveaux rythmes scolaires » aux parents frise l’indécence !

Vos élus d’opposition
Dominique Deviterne, Patrice Hausermann, Isabelle Bohn, Jean Enel

21 avril 2014

0 Commentaire

Quel projet pour un espace public d’activités sportives et de loisirs à l’est du Grand-Nancy

Quel projet pour un espace public d’activités sportives et de loisirs
à l’est du Grand-Nancy,

sur le territoire de Pulnoy ?


Bilan de la situation de l’équipement de l’est du Grand Nancy
en zone publique d’activités sportives et de loisirs 

L’est du Grand Nancy est, à l’exception de certains équipements aquatique (piscine Lido) et nautique (canoë-kayak) de Tomblaine, particulièrement dépourvue de zone permettant à tout public la pratique individuelle, collective et surtout familiale d’activités sportives et de loisirs. Ce déficit est est d’autant plus sévère qu’il concerne aussi les possibilités d’accueil des « scolaires » dans cette diversité d’activités..

Certes, la commune de Pulnoy et la communauté urbaine affirment que le golf de Nancy-Pulnoy contribue pleinement à cet « équipement public » !… Il suffit toutefois d’étudier l’importance, les modalités  et surtout la nature de la fréquentation de ce golf pour se rendre compte qu’il ne correspond en rien à ce que l’on peut et doit attendre d’un équipement dit « public », même au regard des chiffres annoncés quant à la fréquentation proposée aux « scolaires » de notre agglomération.

Face à ce potentiel besoin en espace public de loisirs de l’est du Grand Nancy, l’un des objectifs de la communauté urbaine pourrait à l’évidence se centrer sur un aménagement progressif de l’ultime espace vert d’une cinquantaine d’hectares encore disponibles au nord-est de Pulnoy. Cet objectif est d’autant plus réaliste que cette zone est déjà partiellement classée au Plan Local d’Urbanisme (PLU) comme « zone réservée » à cet effet.

Toutefois, rien de tout cela n’est envisagé puisque l’exclusif projet de la majorité actuelle, tant de la municipalité de Pulnoy que de la Communauté Urbaine du Grand Nancy, vise l’extension du golf actuel par une zone dénommée « projet Golf-Habitat ».
Un tel projet compromettrait définitivement un projet d’équipement « tout public » de la zone est du Grand Nancy
, et ceci au profit d’un équipement inutilement réservé à un public particulièrement privilégié dont l’augmentation n’est que fantasme ! Quelques chiffres à la baisse participent d’ailleurs clairement à la démonstration de l’inutilité d’un tel projet d’extension du Golf de Pulnoy : 2003 = 1435 licenciés et 2013 = 1200 licenciés dont la moitié seulement de réguliers.

 

Quelle proposition alternative pour l’utilisation de cette
dernière zone verte Pulnéenne ?
avec quels objectifs ?

Les 53 derniers hectares « verts » du nord-est Pulnéen (terrains agricoles route de Cerville, côté cimetière paysagé) restent effectivement ouvert à l’aménagement, dans l’hypothèse de besoins avérés.

Quels pourraient être ces besoins ?
- encore plus de golf pour quelques-uns ?
bien sûr que non ! le golf actuel répond amplement aux besoins de quelques-uns. La démonstration de sa saturation ne tient que pour quelques week-ends ensoleillés du printemps et de l’été ! Faudrait-il donc sacrifier un tel espace à la satisfaction de quelques-uns qui concentrent leur pratique golfique sur quelques belles fins de semaines ?
- encore plus de densification urbaine ?
on peut fortement en douter pour Pulnoy ! commune qui ne cesse, depuis plusieurs années, de répondre à ce souci de densification ! Les Résidences Vertes, avec leurs imposants immeubles habillant malheureusement l’entrée ouest de Pulnoy, en sont la dernière conséquence.
- un maintien des exploitations agricoles actuelles ?
pourquoi pas ! à condition que cela réponde efficacement à des besoins encore actuels de cette zone « rurbaine » du Grand Nancy.
- un aménagement culturel, sportif et de loisirs pour tous, qui maintienne voire amplifie le caractère naturel et accessible à tous de cet espace ?
on peut aisément adhérer à cette alternative qui ouvrirait effectivement cet espace à tous, en répondant à de réels besoins collectifs de tous les habitants non seulement Pulnéens mais aussi des alentours.

Quelle est la situation actuelle ?
Pulnoy s’étend sur 374 hectares, dont 180 sont aujourd’hui urbanisés. Les 194 hectares d’espaces verts publics se répartissent sur un golf (70ha), des forêts (70ha) et une zone encore aménageable (un peu plus de 50ha) constituée à l’heure actuelle de champs cultivés et prairies naturelles . Cette dernière zone (située au nord-est de la route de Cerville)  est inscrite au Plan Local d’Urbanisme (PLU 2012) pour une partie en zone à urbaniser (une vingtaine d’hectares entre le collège et la zone agricole de Seichamps) et pour l’autre en zone réservée, c’est-à-dire destinée exclusivement à recevoir des voies ou ouvrages publics ou des « installations d’intérêt général » devant satisfaisaire un besoin collectif (une trentaine d’hectares entre le gymnase du collège et la zone agricole et de réserve de gaz de Cerville).

 

Carte PLU mars 2012 :
Plan_Utilisation_espace_53ha_Pulnoy_vblog   CARTE_PLU_Pulnoy_maj2012_dd_nov2014
cliquez sur la photo pour l’agrandir

Légende :         G-  Golf actuel                 B-  Bois
1-  Zone à urbaniser (classée 2AU),  d’une quinzaine d’hectares, qui serait ainsi destinée à du logement
2-  Zone « réservée » (partie de la zone 3 / PLU 2012) mais à redéfinir comme extension de la zone 1 à urbaniser (en compensation de la petite zone « inconstructible » autour du puits de gaz)
3-  Zone 3 dite « réservée » (classée N), d’une trentaine d’hectares, qui serait ainsi destinée à des installations et/ou équipements d’intérêt général, satisfaisant un besoin collectif

 

Quelle réponse de la majorité municipale actuelle ?
Le projet « Golf-habitat » de la majorité municipale actuelle
entend donc, dans ce cadre :
- urbaniser la zone 1 en implantant un quartier résidentiel dont le « luxe pavillonnaire » devrait être compensé par la construction simultanée d’immeubles, afin de répondre à ce regrettable souci d’imposer un minimum de densification urbaine (jusqu’à 40 logements à l’hectare,comme dans la zone des Résidences Vertes)
- aménager la zone 3 en y implantant un 2ème golf de 18 trous qui se voudrait être une « extension » du 1er golf (18+9 trous) déjà existant et fallacieusement déclaré comme insuffisant.
Pour faire artificiellement « passer » la notion d’équipement « public », une mini inclusion dans ce 2ème golf de quelques 1/10e d’hectare serait dévolue à un « mini-golf aventure » accessible pour le prix d’une place de cinéma …! Initiative louable si elle n’était pas seulement destinée à feutrer le caractère inacceptable d’une utilisation à public fort restreint des quasi 30 hectares restant de la zone !
Pour couronner le tout, le projet prévoit également l‘implantation d’un somptueux équipement hôtelier sur la zone 2 voisine, zone dont la requalification en zone à urbaniser serait demandée.

 

Quelle proposition de notre équipe « Pulnoy autrement » ?
Le contre-projet de notre équipe vise à reprendre ce projet d’aménagement
de ces quelques 50 hectares, tel qu’il est défini depuis 2012 au PLU, mais en redéfinissant les types d’aménagements et le type de public visé par ceux-ci.

Il s’agit de passer de « public restreint privilégié » à « tout public »
tant pour l’habitation que pour l’hébergement touristique et la zone de loisirs.

Pour la zone à aménager en espace de loisirs pour tous
sur tout ou partie des 30ha de la zone 3 PLU
(cf zone 3 dite « réservée » de la carte PLU 2012, initialement dédiée au 2e golf)

- bassin de plein air paysagé et récréatif permettant la valorisation et maîtrise du capricieux Grémillon (berges, sentiers- promenades accessibles à tous),
- espaces multi-jeux, terrains multi-sports, mini-golf, boulodrome, labyrinthe naturel, croquet géant, …
le tout dans un cadre convivial avec des espaces pique-nique et l’aménagement d’un secteur brasserie/buvette/guinguette

v2_illustration_Amenagement_espace_loisir_Pulnoy_vblog

Pour la zone à urbaniser
sur tout ou partie des 20ha de la zone 1 PLU et son éventuelle extension
(cf zone 1 dite « à urbaniser » de la carte PLU 2012 et son éventuelle extension par zone 2)

Notre projet souhaite redéfinir le type d’urbanisation d’abord pour éviter une nouvelle densification en habitat (après les Résidences Vertes, Pulnoy ne nécessite absolument pas une telle sur-urbanisation), ensuite, si elle s’avérait incontournable, pour la destiner à tout public.
En tout état de cause, si de nouvelles constructions de logements s’imposaient sur cette zone, il faudrait y garantir la mixité sociale et y refuser la densification par la construction d’immeubles à plus de 3 niveaux !
Notre projet entend aussi se donner la possibilité de réorienter l’objet de cette urbanisation déjà planifiée en réservant prioritairement cette zone pour l’installation d’équipements et infrastructures publiques communautaires (par ex  complexe piscine/patinoire, salle de sport, …) que le Grand Nancy envisagerait réaliser et  co-financer pour garantir l’équipement de l’est de son territoire.
Pour agrémenter de telles installations d’une possibilité d’hébergement, la réorientation de l’actuel présomptueux projet « d’hébergement touristique » s’impose également. Ainsi, en lieu et place d’un hôtel 3 étoiles associé à quelques équipements de luxe comme la balnéo … , nous proposons d’équiper cette zone 2 d’un hébergement de type gîtes et chambres d’hôte (municipaux, communautaires et/ou privés) tant à destination des opérations locales collectives culturelles et sportives qu’à destination individuelle ou familiale dans le cadre d’un tourisme de loisir et/ou de passage.

Il s’agit aussi d’en prévoir un financement garantissant des coûts financiers totalement raisonnables pour le contribuable Pulnéen
Cette garantie est assurée en raison de la diversité possible des sources de financement autres que celle relevant d’une augmentation des impôts locaux par le taux de prélèvement fiscal pour la part communale :
-
financement communautaire pour les investissements concernant les équipements à dimension communautaire
- réorientation partielle de l’utilisation des dotations actuelles pour les équipements à dimension communale
- recours aux subventions et/ou co-financements émanant de la Communauté Urbaine, du Conseil Général, de la Région, de l’Etat et de l’Europe,
-  ouverture aux investissements privés pour certains éléments du projet nécessitant une exploitation commerciale.

20 avril 2014

0 Commentaire

Continuer à croire au changement pour espérer vivre un jour Pulnoy autrement

Continuer à croire au changement

pour espérer vivre un jour Pulnoy autrement

Des années de mandat dans l’opposition municipale ont fortement contribué à renforcer notre conviction que la politique est au cœur de la ville et que c’est à ce niveau que peuvent se construire des projets capables de changer la vie des Pulnéens, vers plus d’équité, de Bien-être, de sécurités mais aussi d’initiatives et d’innovations. Dans une société où les tensions s’accentuent, où la dureté et l’individualisme imprègnent de plus en plus les rapports humains, où la crise économique plonge tant de personnes et de familles dans le désarroi, qui, sinon l’équipe municipale, doit être aux premières loges pour, patiemment et constamment, tricoter le lien social et soutenir les bonnes volontés qui y contribuent ?

Faire de Pulnoy une ville du Bien-être pour tous,

  • ce n’est pas réserver à certains le plaisir de flâner dans un golf doublé et priver les autres d’un accès public à des espaces verts de proximité.
  • c’est construire une ville dans laquelle toutes les formes de culture débordent dans tous les espaces, dans tous les quartiers.
  • c’est développer notre ville durablement pour garantir à tous l’accès aux biens essentiels, et léguer à nos enfants un monde plus respectueux de l’homme et de son environnement, sans pour autant tomber dans la manie de tout repeindre en vert.
  • c’est accompagner les grands mouvements de société pour les adapter à nos préoccupations locales, les rendre au quotidien plus solidaires et durables, et permettre à chaque concitoyen de se les réapproprier.

Faire de Pulnoy une ville de toutes les sécurités,

  • ce n’est pas sombrer dans l’excès d’une surveillance numérique dont la déshumanisation limite la prévention et déplace les problèmes.
  • c’est garantir à chacun le droit à la tranquillité publique.
  • c’est veiller au respect de chacun, partout, à tout moment, à tous les âges de la vie, en faisant preuve d’écoute et de médiation, par la présence humaine, associative, policière, mais surtout éducative.
  • c’est remettre l’humain au cœur de nos préoccupations et concevoir le territoire et ses habitants comme des ressources contribuant au développement social, économique et à la création d’emplois.

Faire de Pulnoy une ville d’initiatives et d’innovations,

  • ce n’est pas réserver l’initiative au seul pilotage municipal pulnéen, lui-même étroitement lié à celui du Grand Nancy.
  • c’est croire en l’avenir de notre ville et s’impliquer avec dynamisme dans l’innovation pour un Mieux-être de tous.
  • c’est constituer une équipe municipale confiante qui n’a pas peur de laisser le champ libre aux idées nouvelles, aux projets parfois encore balbutiants mais tellement stimulants.
  • c’est continuer à croire au changement et travailler à l’alternance !

Un territoire et son devenir ne sont la propriété de personne, sauf de celles et ceux qui y vivent, y travaillent, s’y engagent… et accessoirement, y votent.

Mise à jour de l’article de l’équipe d’élus municipaux d’opposition (1ère parution in bull. municipal – déc 2012)
Vos élus d’opposition
Dominique Deviterne, Patrice Hausermann, Isabelle Bohn, Jean Enel

1...1112131415

Agroecologie à Chaponost |
Photothèque de la section M... |
Clubretraitesrencontres8618... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Village de la Solidarité In...
| La C.A.T.A.STROPHE
| Flightteam2015