Archive | Articles d’actu Flux RSS de cette section

À propos de pulnoyautrement

Législative 2017 : Pulnoy confirme son vote pour une France « en marche » … avant ou arrière … ?

22 juin 2017

0 Commentaire

Législative 2017  : Pulnoy confirme son vote, à l’image de sa circonscription,  pour une France en marche … marche avant ou marche arrière … ?
En réalité, à  Pulnoy, comme dans notre circonscription, c’est à l’abstention que revient la « victoire » avec les 2250 électeurs (56,5% des 3981 inscrits) qui ne se sont pas déplacés pour ce 2ème tour des législatives. La candidate « En Marche » n’est élue au 2ème tour qu’avec 21,5% des voies des inscrits en circonscription (17025 voies sur 79290 inscrits) et pire encore, un choix exprimé par seulement  1 habitant sur 8 (17025 voies sur 131017 habitants).
Sensiblement le même constat pour la part pulnéenne : 24,5% des voies des inscrits pulnéens (975 voies sur 3981), soit moins d’1 habitant sur 5  (975 voies sur près de 5000 habitants).

Ce constat est encore plus alarmant sur notre département où c’est parfois moins d’1 habitant sur 7 qui a donné « sa bénédiction » à l’élu(e) déclaré(e) « majoritaire », comme le rappelle fort judicieusement l’article de Ghislain Utard dans l’Est Républicain du 20 juin dernier :

Article Legislatives Quelle legitimite ER-juin2017_v2

Electrices, électeurs de la 1ère circonscription de Meurthe et Moselle : VOTEZ dimanche prochain !

15 juin 2017

0 Commentaire

VOTEZ dimanche prochain 18 juin
au second tour des élections législatives ! …

Electrices, électeurs de la 1ère circonscription de Meurthe et Moselle :

Chaynesse KHIROUNI compte sur votre mobilisation et celle de vos proches
pour faire entendre la voix singulière de notre territoire.

Visionnez et partagez son message avant ce second tour des élections législatives :Dimanche 18juin_votons CKhirouni_legislatives2017

VOTEZ CE DIMANCHE 18 JUIN !
VOTEZ pour que nous ne soyons pas qu’un sur deux à décider pour tous !
VOTEZ pour que notre assemblée nationale soit un minimum représentative de notre diversité !
VOTEZ pour que notre 1ère circonscription de Meurthe et Moselle
renouvelle sa confiance à la députée exemplaire, utile et engagée qu’est
Chaynesse KHIROUNI !

Retrouvez sa profession de foi
pour ce 2ème tour des élections législatives

ChKhirouni2017_recto profess foi

ChKhirouni2017_verso profess foi

Pulnéennes, Pulnéens, ne laissez pas la France qui va bien décider seule pour la France qui va mal

9 juin 2017

0 Commentaire

Comme nous l’a souvent rappelé notre députée Chaynesse KHIROUNI au cours de cette courte campagne pour les élections législatives :
« Etre progressiste, ce n’est pas exiger des autres ce que l’on ne vit pas au quotidien et ce que l’on ne souhaite pas pour ses enfants. Ne laissons pas la France qui va bien décider seule pour la France qui va mal, qui subie la précarité, le chômage, les inégalités. Face à un monde complexe, nous avons besoin de co-construire des réponses ensemble. »

ChKhirouni2017_depute utile engagee_vote 11juin2017_v2

ChKhirouni2017_depute utile engagee_photo8p du 7v

Pour relire la totalité de ce document de campagne « 7 volets »
que tous les électeurs de la 1ère circonscription de
Meurthe Moselle ont reçu dans leur boîte, vous pouvez
le télécharger en cliquant ci-dessous :

fichier pdf CKhi_document_7-volets_juin2017

Une suite à l’histoire… /à dormir/ … de boues ?

20 mai 2017

0 Commentaire

Notre précédent article concernant le projet d’extension de l’épandage des 5000t de boues issues de la station d’épuration du Grand Nancy, vous informait sur les différentes étapes prévues dans sa « mise en œuvre ». L’une de ces étapes était la consultation pour avis des 135 communes concernées, via une délibération de leur conseil municipal. Nous vous expliquions qu’à Pulnoy, cette étape avait malencontreusement été « court-circuitée » par notre municipalité …

Epandage_boues_Histoire à dormir de boues_suite

En revanche, contrairement à Pulnoy, une majorité des communes concernées (81/135) ont consciencieusement fait délibérer leur conseil et les trois quarts d’entre elles (62/81) ont émis un avis défavorable ! Ce qui n’est pas sans poser de problèmes aux autorités préfectorales …
L’article paru ce vendredi 19 mai 2017 dans l’Est Républicain résume bien la situation :

Art_ER 19-05-2017_les boues

Notre députée Chaynesse Khirouni candidate aux prochaines élections législatives des 11 et 18 juin 2017

19 mai 2017

0 Commentaire

Chaynesse KHIROUNI, 

Flyer1_3volets_CKhirouni_p1_mai2017_v2

députée de notre 1ère circonscription,
candidate au renouvellement de son mandat aux très prochaines élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

vous propose d’écrire une nouvelle page pour notre circonscription et notre pays autour de 5 enjeux essentiels :
                                        CLIQUEZ  ICI

Site_CKhi_poursuite engagement_5 propositrions

vous invite à redécouvrir dans le détails l’ensemble de ses actions au fil de son travail de parlementaire des cinq dernières années :
                                     CLIQUEZ  ICI

Site_CKhi_action députée_16 actions

et, légitimement assurée de votre partage, vous invite à vous inscrire à son comité de soutien, en cliquant sur cette page de son site pour la compléter :
                                       CLIQUEZ  ICI

Site_CKhi_inscription comite soutien

 

 

 

HISTOIRE … /à dormir/ … DE BOUES !

9 mai 2017

0 Commentaire

HISTOIRE … /à dormir/ … DE BOUES !

Pulnoy figurant dans la liste préfectorale des communes potentiellement concernées par un nouveau plan d’épandage des 5000 tonnes  annuelles de boues générées par la station d’épuration de Malzéville, notre rubrique « libre expression politique » du dernier numéro (113) du Pulnoy en Bref de mai 2017 résume quelques questions posées par la mise en œuvre de ce projet.

Epandage_boues_Histoire à dormir de boues_qui croire


Cet article en développe quelques points et complète son information par l’accès à quelques documents officiels et articles de presse.

En décembre 2016 : Ouverture, par le Préfet du Grand Est, d’une enquête publique sur le plan d’épandage des 5000 tonnes  annuelles de boues générées par la station d’épuration de Malzéville.
fichier pdf Avis de l’Autorite Environnementale_Pref Region_20-01-2017

Pulnoy, comme Essey et Seichamps pour le Grand Nancy, fait officiellement partie des 135 communes concernées (90 dans le 54 et 45 dans le 57), pour certaines de leurs parcelles agricoles.
fichier pdf Les communes concernées en Mthe & Melle

Dès Janvier 2017 : cette enquête donne lieu à divers commentaires dans la presse.
fichier pdf Art_ER 23-01-2017_boues d’épuration, la nouvelle vague
fichier pdf Art_ER 24-02-2017_Quelques remous dans les boues

Le 26 janvier 2017,  le préfet de Mthe & Melle adresse à toutes les communes concernées une demande de recueil de l’avis consultatif de leur conseil municipal, cet avis devant être formulé avant le 16 mars 2017.
fichier pdf Epandage_boues_Lettre_Prefet aux maires_pour avis CM_24-01-2017

Ainsi, en février 2017 , Essey-les-Nancy (le 06/02/2017) et Seichamps (le 27/02/2017) ont tout naturellement répondu dans les délais à la demande préfectorale en inscrivant la délibération à l’ordre du jour de leur conseil municipal :
fichier pdf Epandage_boues_Deliberation_CM-Essey les Ncy_06-02-2017
fichier pdf Epandage_boues_Deliberation_Seichamps_27-02-2017

En revanche, à Pulnoy, aucun recueil d’avis du Conseil n’a été envisagé et surtout, aucune information des conseillers n’a été faite sur cette demande préfectorale, alors que le Conseil Municipal ordinaire du 6 février 2017 en offrait à l’évidence la possibilité ! Il aurait suffi, comme à Essey et avec les mêmes délais, d’en inscrire le sujet à l’ordre du jour (qui par ailleurs était loin d’être surchargé !…)

Face à cette absence d’information des conseillers (a minima ceux de notre équipe minoritaire) et à cette apparente volonté de ne pas recueillir l’avis du conseil municipal sur le sujet, notre équipe a souhaité obtenir quelques explications en posant une question orale lors du conseil municipal du 27 Mars 2017 :

Question orale du groupe opposition au Conseil Municipal du 27-03-2017
Sujet :
recueil de l’avis du conseil municipal sur la demande d’autorisation pour le plan d’épandage des boues de la station d’épuration de la métropole du Grand Nancy

Ayant  (1) constaté que plusieurs communes concernées par l’épandage des boues de la station d’épuration de la métropole du Grand Nancy  avaient recueilli l’avis de leur conseil municipal sur cette demande d’autorisation, puis (2) appris par la préfecture que  l’avis de chaque commune devait être formulé avant le 16 mars 2017 (sachant que la demande de la préfecture datait de janvier),
Nous souhaitons savoir :
(1)   pourquoi, contrairement aux autres communes  concernées, cet avis n’a pas été, à notre connaissance, recueilli auprès de notre conseil municipal ?
(2)   pourquoi en l’absence de cette consultation, les conseillers municipaux – pour le moins ceux d’opposition – n’ont pas été a minima averti de cette invitation préfectorale à délibérer, pour une question pourtant d’un intérêt environnemental non négligeable ?
(3)   quel avis a finalement été transmis  à la préfecture et au nom de qui ?
(4)   quelle information des Pulnéens est envisagée sur la question ?

Par une rapide projection de 3 diapos titrées « Chronologie des faits » (cf copies en p9 du compte-rendu de ce CM, consultable sur le site officiel de Pulnoy : https://www.pulnoy.fr/wp-content/uploads/2017/04/2017_03_27_CR_CM.pdf ),
Mme le Maire
a sommairement et partiellement répondu que :

(a) le délai était « trop court » (entre le 26 janvier et le 6 février) pour une délibération au CM du 6 février … alors que la commune d’Essey l’a parfaitement fait et dans le même délai
(b) le courrier Préfectoral reçu le 6 janvier informant la commune de l’ouverture de l’enquête publique  du 30/01 au 01/03  avait donné lieu à l’affichage de l’avis d’enquête « selon les conditions habituelles » …  (du 10/01 au 02/03), mais que « Pulnoy ne serait pas concernée par ce plan » … mais simplement « consultée » … alors que les courriers et documents préfectoraux sont bien adressés à Pulnoy au titre de « commune concernée » figurant officiellement dans la liste des 135 ainsi répertoriées (même si ce n’est qu’au titre de « parcelles partielles »)
(c) le « dossier ne présentait pas de problème particulier », puisque la discussion en « comité exécutif  en Métropole » du 03/03/2017 concluait que « qu’il ne s’agissait pas de déchets non traités … », que « les conditions de stockage et d’épandage seraient très encadrées… » et que « le plan d’épandage avait reçu des avis favorables de la DDT et de la chambre d’agriculture … » …. vraiment de quoi rassurer … et surtout de quoi apparemment se dispenser d’en délibérer avec son propre conseil municipal … malgré l’invitation préfectorale, invitation pourtant bien respectée par Seichamps et Essey !!

Au terme de ces interrogations, de cette recherche d’explications, les mêmes questions subsistent :

Qui croire ? Simple négligence ? Mépris ou crainte du débat ?

Un trophée de plus … pour la majorité municipale : 0/20 pour écrit fallacieux dans le Pulnoy en Bref n°112 de mars 2017

29 mars 2017

2 Commentaires

Un trophée de plus … pour la majorité municipale

Elle obtient en effet un 0/20 bien mérité pour les fautes commises dans sa réponse à notre article dans la rubrique « libre expression politique » du Pulnoy en Bref n°112 de mars 2017, à propos de la proportion excessive des « dépenses de personnel » dans le budget de fonctionnement de notre commune.

 Montage_Présentation_Article_reponse_PenB112_v7 sans mention ane

Une nouvelle fois, nous sommes confrontés à une réponse immédiate et abusive de la majorité municipale qui, ce faisant , persévère dans l’exploitation malhonnête de sa position privilégiée de « pouvoir ».
Cette réponse est de surcroît une incroyable manipulation des formulations et présentations des données sur le sujet. Tout  cela dans le seul but de contester nos arguments, pourtant incontestables !
Une correction de cette médiocre, indigne et trompeuse copie s’impose et nous vous la proposons ci-dessous :

 Article_reponse_PenB112_Copie_corrigee_0sur20_Vreduc

Pour compléter notre correction,  partager le développement de notre argumentation et, comme le dit malheureusement pour sa part avec morgue le groupe majoritaire,    »apporter les informations  complémentaires nécessaires à la bonne compréhension des chiffres« , nous vous invitons à lire ou relire notre article publié sur nos pages web Pulnoy autrement en cliquant sur l’encart ci-dessous :

 Encart_Lien_Article_Charges personnel_depenses fonctt_Pulnoy-Seichamps_vdef2

 

Orientation budgétaire 2017 et horizon 2020 pour Pulnoy : analyse critique des dépenses de fonctionnement

24 mars 2017

0 Commentaire

Notre commune consacre plus de 60% de son budget de fonctionnement dans ses dépenses en personnel : c’est 10% de plus que les communes équivalentes et 30% de plus que notre voisine Seichamps, commune totalement comparable tant en population qu’en budget.

Art-Blog_INTRO_Charges personnel_Camenbert_depenses fonctt_Pulnoy-Seichamps_vdef

 

Le contexte de cette étude de certains choix budgétaires à Pulnoy :

Le dernier conseil municipal du 6 février portait principalement sur l’orientation budgétaire de notre commune, pour 2017 mais aussi à l’horizon 2020. Notre équipe y a développé son analyse et ses critiques sur certains points concernant en particulier les orientations prises pour le budget de fonctionnement.
Pour ces conseils municipaux « budgétaires », toutes les communes de la région ont bénéficié de la publication d’un compte rendu précis dans la presse locale. En revanche, notre commune n’a eu « droit » qu’à un pseudo compte-rendu de ce conseil faisant totalement abstraction de ce point « budgétaire », pourtant primordial de l’ordre du jour !
Pour pallier à cette lacune, nous avions dans un premier temps publié le 12 février dernier sur notre site-blog  une « note-alerte » intitulé  « un incroyable « compte-rendu » du dernier Conseil Municipal !.. » [cf notre article « un incroyable compte-rendu »  ].
Le 22 février, la municipalité s’empressait alors de mettre le lien de téléchargement de ce
rapport d’orientation budgétaire sur le site de la ville. Puis, le 27 février dernier, elle ajoutait à ce lien celui du téléchargement du compte-rendu intégral de ce conseil municipal [ cf  site ville de Pulnoy – onglet téléchargements ].

Comme nous l’avions annoncé dans notre « note-alerte », nous revenons donc sur ce rapport, pour en analyser et critiquer plus particulièrement les choix de l’équipe majoritaire au niveau des dépenses de fonctionnement.

 

Le paradoxe principal de cette orientation budgétaire :

Dans leur présentation « en valeur brute » du budget de fonctionnement de notre commune, Avec son équipe majoritaire, Mme le Maire prétend être dans « la juste moyenne » des communes « équivalentes » pour les dépenses, en particulier pour les dépenses liées aux charges de personnel. (cf ci-dessous graphe comparatif 2015 pour les dépenses de fonctionnement).
Dans le même temps pourtant, elle ne cesse de se plaindre d’être parmi les communes les « plus injustement pénalisées » pour les recettes, en particulier sur le plan des dotations globales de l’État pour son fonctionnement. (cf ci-dessous graphe comparatif 2015 pour les recettes  de fonctionnement).
Paradoxalement, avec un « niveau moindre » de recettes, Pulnoy aurait donc des dépenses en personnel de « même niveau » que les communes comparables.

 

La réalité des chiffres :

Comparatifs 2015 avec les communes équivalentes
Les chiffres présentés en conseil municipal sont ceux issus du compte administratif 2015, dernières données officiellement connues à ce jour pour l’ensemble des communes. Pour Pulnoy, ils reflètent malgré tout parfaitement ce qu’ont été ceux de 2016 et ce que seront ceux de 2017.

Art-Blog_Histo_depenses fonctt_Pulnoy-Communes Equi_def

Art-Blog_Histo_recettes fonctt_Pulnoy-Communes Equi_def

Le paradoxe est confirmé : notre commune dépense  autant, voire un peu plus, que les communes équivalentes en frais de personnel, alors qu’elle a effectivement moins de recettes que celles-ci.
Une seule explication s’impose donc : proportionnellement à ses recettes de fonctionnement, notre commune choisit délibérément de dépenser beaucoup plus en frais de personnel que les communes qui lui sont comparables.

Notre commune dépense donc plus de 62% de son budget de fonctionnement dans les charges de personnel, alors que les communes équivalentes et comparables n’en dépensent que 52%.

Art-Blog_INTRO_Charges personnel_Camenbert_depenses fonctt_Pulnoy-Communes Equi


Comparatifs 2016 avec Seichamps

Cette différence est encore plus importante lorsqu’on fait la comparaison avec Seichamps, commune voisine qui, en 2016, est en tout point comparable à la nôtre : même taille en population (proche de 5 000 hab), budget de fonctionnement équivalent (proche de 3 000 000 €) , appartenance à la même Communauté urbaine (donc bénéficiaire des mêmes « compléments de services »).

Pour les dépenses en charges de personnel : elles sont toutes proches de 63% du budget de fonctionnement pour Pulnoy, alors qu’elles n’atteignent qu’à peine 45% pour Seichamps (cf tableau et graphique ci-dessous).

Art-Blog_Tableau_depenses fonctt_2016_Pulnoy-Seichamps_vdef

Art-Blog_INTRO_Charges personnel_Camenbert_depenses fonctt_Pulnoy-Seichamps_vdef


Quand Pulnoy dépense plus d’ 1 900 000 en charges de personnel,

Seichamps en dépense moins d’1 500 000 !
Près de 25% de dépense en moins pour les charges de personnel !

Une différence difficilement compréhensible, surtout lorsqu’il n’est pas contestable que les services rendus aux citoyens sont a minima équivalents entre les deux communes, tant qualitativement que quantitativement !

Les arguments utilisés pour expliquer voire justifier cette part excessive des charges de personnel dans le budget de fonctionnement pulnéen ne sont pas recevables, à l’image de la pseudo-argumentation développée en conseil municipal par M. Zieterski qui confond tout simplement « charges externes » et « services externalisés » .

Sa pseudo-argumentation : « personne n’ayant pris la peine de le faire …, je voudrais quand même faire remarquer que si on additionne les « charges de personnel » et les « charges externes », on est largement en dessous des moyennes. Ce qui n’est pas fait en interne est sous-traité et il faut aussi le payer ! » [cf  Compte-rendu du CM 06/02/2017, p2, &9 ]

Notre réponse : « cette confusion grossière entre charges ‘externes’ et services ‘sous-traités’, associée à un raisonnement comparant des sommes brutes et non relatives, rend la démonstration inepte. Mais il est vrai que tous les prétextes, même fallacieux, sont bons pour justifier des dépenses en personnel anormalement élevées pour une commune comme Pulnoy ! »

Reprenant malgré tout « l’idée », l’équipe majoritaire prétend en effet que ces fortes charges de personnel municipal seraient liées à la très faible « externalisation » de services. L’argument pourrait convaincre dans la mesure où notre commune externalise effectivement assez peu de services, mais il ne tient plus du tout lorsque l’on constate que la commune de Seichamps n’externalise absolument pas plus de services que Pulnoy ! Pour les deux communes en effet, les externalisations au service direct de leur « fonctionnement » n’excèdent pas 80 000 €, soit moins de 3% du budget de fonctionnement (et moins de 5% de la part  engagée pour les charges et frais de personnel), et se limitent à quelques prestations relative à du gardiennage (église, forêt, …)  et au nettoyage des locaux.


Pourquoi une telle différence entre Pulnoy et Seichamps ?

Depuis de nombreuses années, et malgré les nombreux transferts de compétences vers la Communauté Urbaine du Grand Nancy devenue aujourd’hui Métropole, la municipalité en place à Pulnoy a maintenu des effectifs et statuts en personnel au-delà de ses besoins réels strictement communaux.
Cette évidence est particulièrement marquée pour les services administratifs « en mairie », comme le montre les comparaisons avec la commune voisine équivalente exprimées dans le tableau ci-dessous :

 Art-Blog_Tableau_Effectifs personnel_2017_Pulnoy-Seichamps_def

Les effectifs en personnel communal de  Pulnoy sont donc de 25% supérieurs à ceux de Seichamps : 54,7 postes équivalents Temps Plein (éq. T.P.) à Pulnoy contre  47,6 à Seichamps (cf ***, tableau ci-dessus). Une différence de 7 Temps Plein qui se retrouve évidemment au niveau budgétaire (1 900 000 contre 1 500 000) et qui s’explique principalement par les  7 postes de plus pour les services administratifs « en mairie »  (cf *, tableau ci-dessus), sachant que :
- les 5 postes pour les services « cantine/animation périscolaire » que Pulnoy compte dans ses effectifs propres équivalent budgétairement aux postes que Seichamps « sous-traite » avec l’UFCV (Union Française des Centres de Vacances et Loisirs) à équivalence de coût et de temps de service (5 postes éq. T.P. : cf **, tableau ci-dessus). La différence budgétaire à ce niveau est donc « neutralisée ».
- les 3 postes en moins à Seichamps pour les services techniques s’équilibrent avec les 3 postes en plus à Pulnoy pour les services du secteur « social/culturel/sportif/scolaire »  (les affectations des postes contribuant aux gestions du centre socioculturel et du gymnase se répartissant différemment entre ces 2 services selon la commune).
Comme nous le soulignions précédemment, le surnombre en personnel communal (+7) est  donc bien concentré sur les services administratifs « en mairie ». Comme le montre le tableau pour ces services, ce surnombre est  réparti sur « l’encadrement » (+3 sur cat. A et B) et sur les « contractuels (+4 en cat C).

 

La persévérance dans l’excès :

Malgré les affirmations de volonté de réduction des dépenses « en personnel », le rapport d’orientation budgétaire présenté le 6 février dernier en conseil municipal fait apparaître une tendance inverse manifeste.

L’équipe majoritaire n’envisage pas de réduire proportionnellement cette part excessive de dépenses :

 Art-Blog_%Charges personnel_depenses fonctt_Pulnoy-2014-2020_vdef

 Art-Blog_courbes_%Charges personnel_depenses fonctt_Pulnoy-2014-2020_vdefdef

La tendance à la réduction de la part budgétaire des charges de personnel entre 2015 et 2017 (de 63,8% à 62,6%) sera réduite à néant par le retour à une augmentation progressive de cette part (qui devrait remonter à 63,7% en 2020 ! ). Ces charges de personnel augmentent non seulement en valeur relative mais également en valeur absolue (augmentation annoncée de 3,8% de ce budget « personnel » entre 2017 et 2020).

Les arguments utilisés pour justifier ce retour à la « hausse » sont certes pour une part admissibles car réglementaires (protocole rémunération et carrière,  augmentation point indiciaire,…), mais n’excusent en aucun cas l’absence totale de volonté de ramener cette part budgétaire à un niveau acceptable pour une commune de la taille de Pulnoy, qui plus est membre d’une communauté urbaine sur laquelle nombre de compétences ont été transférées.
Paradoxalement, l’équipe majoritaire tend même à faire le contraire ! Serait-ce pour compenser le surcroît de besoin en services administratifs lié aux fonctions communautaires de notre Maire (Vice-présidence de la métropole) ?

La seule option possible serait de réduire progressivement (départ en retraite, mutation volontaire sur une autre commune ou métropole, …) le nombre de postes, plus particulièrement dans les services administratifs, en commençant par une réduction rapide du taux « d’encadrement » à ce niveau.
De toute évidence, une telle démarche n’est en rien comparable à une quelconque « chasse aux sorcières » ! C’est pourtant bien le reproche que M. Jeandel s’est permis de nous adresser à ce sujet en conseil municipal :

Son reproche : pour lui, « l’important est la nécessité d’être efficient dans les services rendus aux citoyens. Il faut aussi regarder le nombre de services rendus et, à Pulnoy, il y en a beaucoup. Il ne faut pas s’arrêter au seul coût de la main d’œuvre et conformément au tableau présenté, il faut comparer le coût global. Et dans ce cas, à moins que nous n’ayons pas la même vision, nos prestations coûtent moins cher que les autres communes de même structure. Les services rendus à la population sont nombreux, et à moindre coût ! C’est ça qu’il faut voir, plutôt que de faire la chasse aux sorcières !  »   [cf Compte-rendu du CM 06/02/2017, p3, &3 ].

Notre réponse : « contrairement à ces affirmations, nos prestations ne coûtent pas moins cher que dans les autres communes de la Métropole du Grand Nancy, les services à la population ne sont ni plus nombreux, ni moins onéreux que dans ces mêmes communes. Il faut comparer ce qui est comparable !!
Il ne s’agit pas de faire ‘une chasse aux sorcières’, mais bien une chasse au gaspillage des deniers de la commune et des impôts des Pulnéens ! »

 

En conclusion :

Cette étude critique des orientations budgétaires de notre commune, en  particulier pour les dépenses de fonctionnement, nous a permis :
(1) de confirmer un reproche que nous avons formulé de longue date à l’équipe majoritaire, à savoir la part excessive des charges de personnel dans les dépenses de fonctionnement (25% de plus que nos voisins Seichanais alors que les services rendus à leur population sont pour le moins de même niveau et qualité que ceux rendus aux Pulnéens !),
(2) de déterminer avec précision que cet excès était plus particulièrement lié à la « sur-dotation » en nombre et statut des postes des services administratifs « en mairie »,
et enfin,
(3) de constater que, malgré un discours d’affichage contraire prétendant que la volonté est de réduire la part de ses dépenses en personnel, l’orientation présentée en conseil municipal ne l’envisage pas le moins du monde mais prévoit même le contraire (progression de près de 4% prévue pour ce budget « personnel » de 2017 à 2020 !). Mais cette orientation n’est qu’une confirmation du reniement de la volonté de réduction de ce budget, parfaitement illustré par le « va-et-vient » d’un des 2 postes de policier, un temps seulement transformé en poste d’ASVP pour en réduire le coût …

L’argumentation développée par la majorité en termes de quantité et qualité des services rendus aux Pulnéens ne tient pas : la comparaison avec la commune équivalente de Seichamps le montre parfaitement !

L’argumentation en termes de « chasse aux sorcières » ne tient pas plus, sauf à vouloir effrayer les agents actuellement en poste dans notre mairie et nous présenter à eux comme les vilains conseillers qui ne pensent qu’à réduire les postes et les services !
Qui pourrait imaginer un instant que notre volonté de rétablir le juste équilibre entre « besoins » et « personnel » dans notre commune puisse se traduire par de rapides suppressions de postes ? Personne ! sauf à ce qu’on leur fasse malhonnêtement croire dans un souci inavoué de « popularité ».

Notre souci de rétablissement de ce juste équilibre doit être l’objet d’une démarche de longue durée, sans conséquence non choisie sur le personnel actuellement en poste ! Seuls les départs en retraite et les mutations volontaires sur une autre collectivité doivent servir ce projet. C’est aussi pour cela que nous regrettons vivement que les 6 années de ce mandat n’auront rien apporté dans ce domaine. Six années de « perdues » pour une démarche qui se doit d’être très progressive nous semble relever soit de l’irréalisme soit de l’électoralisme.

Et pourtant… ce projet « d’économie budgétaire » sur une dotation excessive en personnel pourrait se traduire par une amélioration significative des services rendus à nos concitoyens, à l’image par exemple de ce que parviennent à faire certaines de nos communes voisines : gratuité des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) [cf notre article sur la gestion des NAP], financement de classes vertes et classes de neige, organisation d’un service « navette scolaire » pour les enfants Pulnéens scolarisés à distance de leur domicile [cf notre article sur « la carte scolaire » pulnéenne], modération des tarifs de cantine,  amélioration des conditions d’accueil de la petite enfance en particulier des locaux du RAM (Relais Assistantes Maternelles), adaptation positive des subventions visant l’encouragement du dynamisme des associations pulnéennes œuvrant « sans compter » pour un « plus et mieux vivre ensemble » de tous les Pulnéens.

 

Petit Journal « Pulnoy autrement » du 1er trimestre 2017

4 mars 2017

0 Commentaire

Le petit Journal
Pulnoy autrement
du 1er trimestre 2017

Notre « petit journal » du 1er trimestre 2017 est en cours de distribution dans les boîtes aux lettres des Pulnéens.
Quatre thèmes y sont développés : (1) la carte scolaire, (2) la politique de l’habitat, (3) la politique budgétaire et (4) nos regrets sur la considération de l’opposition …

Montage_Présentation_Lettre aux Pulneens_1erTrm2017

Retrouvez sa version électronique et le développement de ses différents points sur notre
« page d’actualité »
vous pourrez également consulter le développement commenté  des articles cités
dans notre rubrique « articles récents »

Rubrique PULNOY, Est Républicain du 9/2/2017 : un incroyable « compte-rendu » du dernier Conseil Municipal !…

12 février 2017

0 Commentaire

 

Art Blog 2017_Incroyable CR-CM_ERep9-2-2017_Illustration

Constat :
Dans le supposé compte-rendu du conseil municipal du 6/2/17 paru dans l’Est Républicain du 9/2/17, l’équipe municipale majoritaire aurait voulu n’y laisser transparaître que ses velléités électoralistes qu’elle ne s’y serait pas mieux prise !
À moins qu’il ne s’agisse que d’une complicité fortuite
du journal, conséquence d’une maladresse dans le titrage, le choix et  l’ordonnancement  des paragraphes d’un texte proposé par le correspondant …?

Résultat :
- un article d’une surprenante incohérence  tant  dans ses titrages  que  dans son contenu !
- un article qui n’aborde  même pas l’objet premier de ce conseil (le rapport d’orientation budgétaire 2017), mais qui s’évertue en revanche à laisser croire que cet objet principal était « la prise en charge par la commune des classes vertes pour les écoles élémentaires »

Correction :
1- À propos de la « prise en charge des classes vertes » :

 Globalement, dans sa phrase « introductive », l’article affirme que …

Art Blog 2017_CR-CM_ERep9-2-2017_extrait-intro-classes vertes

… alors qu’en réalité, il ne s’agit que de la prise en charge de 25 à 30% du coût financier par enfant.

Pour l’école de la Moissonnerie, l’article « résume » sommairement le coût financier…

Art Blog 2017_CR-CM_ERep9-2-2017_extrait-classes vertes_Moissonnerie

… dans la réalité du détail, l’école doit boucler un budget global de 9310 € pour 49 élèves (soit 190 € par enfant). La mairie limitant sa participation à 2416 € (soit un peu moins de 50 € par enfant) et ALPE participant à hauteur de 595 € (soit un peu plus de 12 € par enfant), les parents devront donc verser 190 € pour chacun de leurs enfants.

Pour l’école de la Masserine, l’article « résume » sommairement le coût financier …

Art Blog 2017_CR-CM_ERep9-2-2017_extrait-classes vertes_Masserine+correction

… dans la réalité du détail, l’école doit boucler un budget global important de 6306 € pour 18 élèves… (soit 350 € par enfant). La mairie limitant sa participation à 1889 € (soit un peu moins de 105€ par enfant) et la coopérative scolaire participant à hauteur de 1717 € (soit un peu plus de 95 euros par enfant), les parents devront donc verser 150 € pour chacun de leurs enfants.

2- A propos de l’aide financière de 15000 €
Contrairement à ce que laisserait supposer la malencontreuse présentation de l’article, cette aide financière n’a rien à voir le financement des classes vertes !
Il s’agit d’une aide que nous attribue notre députée, dans le cadre de son enveloppe dite de « réserve parlementaire », pour les travaux de réhabilitation de la Maison des Jeunes !
Ces 3 lignes, « résumé » de l’objet du 2e point du conseil municipal, sont donc à intégrer au paragraphe suivant de ce fabuleux article …morceau choisi du genre « méli-mélo » !…
Normalement rédigé, ce paragraphe aurait pu présenter simplement les chose ainsi :

Art Blog 2017_CR-CM_ERep9-2-2017_extrait-Travaux+correction


3- À propos du « rapport d’orientation budgétaire » :

L’article sensé être un compte-rendu du conseil municipal n’y fait aucunement allusion, alors qu’il s’agissait de l’objet principal de ce conseil.
I
l est vrai que le débat initié sur le sujet se prête plus difficilement  à un résumé succinct au sein d’un article de presse.
Il est vrai aussi qu’énoncer ce sujet dans le titre ou l’introduction de cet article n’aurait pas permis de focaliser l’attention des lecteurs sur des actions municipales pouvant servir les velléités électoralistes de l’équipe majoritaire …

Annoncer « une prise en charge des classes vertes organisées par nos écoles » est assurément plus porteur que de rendre compte de « débats sur les orientations budgétaires », surtout lorsque l’une des principales questions porte sur la justification de la part excessive des charges de personnel dans le budget de fonctionnement de notre commune (62% pour Pulnoy alors que les communes équivalentes sont à 52%).

Ces velléités ne sont pourtant pas une raison pour occulter totalement le sujet au profit d’autres, pourtant parfois plus qu’anodins (cf les 7 dernières lignes de l’article pour annoncer la simple location « au coût réel » du socio-culturel …) !

Pour pallier à ces  lacunes, nous préparons notre propre compte-rendu et le partagerons avec nos lecteurs dans les plus brefs délais. Il s’attachera à redévelopper notre point de vue exprimé en conseil municipal, en particulier sur l’orientation budgétaire pour 2017 et à l’horizon 2020.

A Pulnoy, une gestion financière désolante pour les Nouvelles Activités Périscolaires …

1 février 2017

0 Commentaire

Dessin_illustration_Article_NAP_gestion financiere desolante_vdef

Contexte :
Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, la mise en place de Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) a été demandée aux communes, à hauteur de 3h par semaine et avec une animation subventionnée par l’État (50€ par enfant scolarisé dans la commune qu’il participe ou non à ces activités) et par la CAF (54€ par enfant participant effectivement à ces activités).
Au cours de l’année scolaire 2015-2016, une très large majorité des communes (2/3 des communes et 3/4  des intercommunalités) a décidé la gratuité des NAP.
A Pulnoy, pour asseoir sa volonté de ne rien dépenser pour ces NAP, la municipalité fait indûment payer les parents et tente de s’en justifier en présentant des « comptes » plus que contestables.

 

Démonstration sur la base des comptes bilan présentés pour l’année scolaire 2015-2016 :

En élémentaire, un groupe d’activité (15 à 18 enfants maxi) coûtent annuellement 2400€ (2100 d’animateur + 300 de matériel et matériaux), soit un coût réel annuel moyen de 160€ par enfant (140€ d’encadrement + 20€ de consommation « matériel »).

cf notre 1er article « Nouvelles Activités Périscolaires sur 2014-2015 : à Pulnoy, les parents ont payé et la commune a fait des bénéfices !! »
ainsi que « l’enquête sur la réforme des rythmes scolaires réalisée et publiée par l’Association des Maires de France »

A Pulnoy, 150 enfants sur 319 scolarisés (47%) se sont inscrits aux NAP. La mairie a totalement délégué la gestion et l’organisation de ces NAP à ALPE (Association Locale de Parents d’Élèves).
Pour le fonctionnement de ces activités l’État et la CAF ont versé au total 24050€ (319×50€ à la mairie + 150×54€ à ALPE), soit en moyenne 160€ par enfant inscrit aux NAP.
Pour assurer ce fonctionnement, ALPE a perçu 202€ par enfant (50€ de la mairie qui n’a effectivement reversé que pour les 150 enfants inscrits … + 54€ de la CAF + 98€ des parents). Ce montant signifie qu’ALPE a pu fonctionner avec 62€ de consommation « matériel » par enfant (soit près de 1000€ par groupe d’activités…plus de 3 fois le montant nécessaire …) : ce qui constitue un certain excès en « confort matériel ».

Conclusion :
(1) si la mairie avait versé son dû à ALPE (319×50€ et non 150×50€), l’association aurait pu fonctionner dans le même excès de « confort matériel », tout en ne demandant aux parents qu’une participation de 42€ (202-160 de subvention) par enfant au lieu des 98 demandés  !

Notons au passage que la mairie se constitue, avec ce « non reversé »,  une « cagnotte » de  8450€ (50€ x169 élèves non-inscrits aux NAP mais malgré tout subventionnés par l’État).

(2) si ALPE s’était de surcroît contenté de faire fonctionner ces NAP dans un « confort matériel » standard (300€ par groupe d’activités, soit la raisonnable somme de 2700€ pour les 9 groupes constitués), …
ces NAP auraient été GRATUITES pour les parents !!

 

En maternelle, un groupe d’activité (12 à 14 enfants maxi) coûtent annuellement 2300€ (2100 d’animateur + 200 de matériel et matériaux), soit un coût réel annuel moyen de 175€ par enfant (160€ d’encadrement + 15€ de consommation « matériel »).
A Pulnoy, 125 enfants sur 194 scolarisés (64%) se sont inscrits aux NAP. La mairie a totalement assuré la gestion et l’organisation de ces NAP. Pour le fonctionnement de ces activités en maternelle, l’État et la CAF ont versé au total 24 050€ (194×50€ + 125×54€), soit en moyenne 131€ par enfant inscrit aux NAP.
Pour assurer ce fonctionnement, la mairie a perçu 203€ par enfant (50€ x194 /125 = 77€ de l’État  + 54€ de la CAF + 72€ des parents). Ce montant signifie que la mairie a fonctionné avec 43€ de consommation « matériel » par enfant (soit près de 600€ par groupe d’activités… 3 fois le montant nécessaire …) : ce qui constitue un certain excès de « confort matériel ».

Conclusion :
(1) si la mairie s’était contenté de faire fonctionner ces NAP dans un « confort matériel » standard (200€ par groupe d’activités, soit la raisonnable somme de 2000€ pour les 10 groupes constitués), elle aurait pu faire fonctionner ces NAP en ne demandant aux parents qu’une participation de 44€ (175-131 de subvention) par enfant au lieu des 72 demandés !.

(2) si la mairie avait de surcroît pris en charge ce surcoût réel de fonctionnement de 5500€ (44€ x 125 enfants inscrits aux NAP), bien modeste investissement pour la petite enfance au regard de ceux pourtant judicieusement consentis dans d’autres secteurs comme le repas des séniors (8 000…), la participation à l’achat d’une œuvre d’art (5000…) ou bien encore les frais de « pré-étude » du projet Habitat-2e Golf (30 000…), …
ces NAP auraient été GRATUITES pour les parents !!


En résumé,

« Politiquement » opposée par principe à ces NAP, prisonnière de sa volonté affichée de n’y rien dépenser et de « faire payer » aux parents la participation de leurs enfants à ces NAP, mais aussi très certainement embarrassée par nos démonstrations de leur possible gratuité, la majorité municipale s’est vu contrainte de présenter une plus que désolante justification de sa gestion financière de ces nouvelles activités périscolaires.
Sachant que tout cumulé, après reversement de la petite moitié (47%) du « normalement dû » à ALPE pour l’élémentaire, la commune a disposé dans sa comptabilité de 33 875€ pour les 125 enfants de maternelle (50€ x169 non reversés à ALPE + 203€ x125 perçus pour maternelle), sachant qu’au coût réel (encadrement + matériel) cela n’aurait dû lui coûter que 21 875€ (175€ x125), il lui fallait alors « à tout prix » justifier la différence restée en caisse de 12 000€ (33 875-21 875) !
C’est assurément pour cela que la municipalité  s’était osée à une présentation confuse, erronée voire mensongère des dépenses « pour les NAP maternelles » en page 3 du Pulnoy en Bref n°107 de juin 2016 :

cf notre petite note expliquant ces « manipulations » des chiffres et en donnant les bons : http://pulnoyautrement.unblog.fr/2016/07/22/les-bons-chiffres-pour-les-tap-maternelles/

C’est là aussi que la municipalité n’a pas hésité à prétexter d’incroyables dépenses « annexes » soi-disant imputables au fonctionnement de ces NAP pour un montant de 13 791€ : 9 302€ de soi-disant « coût des bâtiments » + 1 827€ de soi-disant « frais administratifs » + 2 662€ d’une soi-disant nécessaire « aide cantine » !!!…

trop c’est vraiment trop !

Le « swing » golfique municipal se poursuit …

25 janvier 2017

0 Commentaire

Le « swing » golfique municipal se poursuit

Montage_Swing du golfeur-photoDD-2017_RdPt Schumann_vrdef_legende_blog_

A Pulnoy, on prétend être « contraint » de faire payer pour de « l’utile » pour tous (on fait payer aux parents la participation de leurs enfants  aux Nouvelles Activités Périscolaires), mais on n’hésite pas à  dépenser pour  de « l’inutile » réservé à quelques privilégiés … pas forcément Pulnéens. (« inutile » participation financière  à l’achat d’une statue pour le prestige d’une image « golfique » de la ville) …

Démonstration
Une délibération : au conseil municipal du 21/11/2016  (voir  notre CR), la majorité avait voté le lancement d’une souscription pour l’achat d’une statue de 4m40 symbolisant le « swing d’un golfeur ». Mme le Maire s’en est félicitée dans son exposé lors de la cérémonie des vœux le 10 janvier dernier et en a présenté la « maquette ». L’original devrait prendre place à l’entrée de la ville (Rd point R Schumann) pour y « identifier la commune au sein du grand Nancy  comme lieu de convergence des valeurs du golf » …
Une œuvre : sculpture monumentale créée par l’artiste Didier Belony et  dénommée « Le swing du Lys ».
Un prix : 33 000 € dont 10 000 à la charge des  contribuables (5000 / Métropole du Grand Nancy et 5000 / Ville de Pulnoy), la souscription devant couvrir les 23 000 € restants.
Une invitation : C’est « en grande pompe » que Mme le Maire de notre commune et M. le Président de notre métropole s’apprêtent à signer la convention de cette souscription, en conviant élus communaux et représentants de la Fondation Lotharingie à la « cérémonie de signature » le 26 janvier prochain.
Notre avis :
Partagée entre l’intérêt certain d’agrémenter d’oeuvres d’art le paysage de notre commune et le souci d’une utilisation raisonnée et raisonnable des deniers publics non « fléchés » à cet effet :
notre équipe a choisi de s’abstenir (2/4) voire de s’opposer (1/4) à ce projet, dans la mesure où les 5000€ que devra débourser la commune en complément des 28 000€ espérés (23 000 de souscription et 5000 de subvention Grand Nancy) pourraient être utilisés à bien meilleur escient !

1...789101112

Agroecologie à Chaponost |
Photothèque de la section M... |
Clubretraitesrencontres8618... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Village de la Solidarité In...
| La C.A.T.A.STROPHE
| Flightteam2015