Archive | Articles d’actu Flux RSS de cette section

À propos de pulnoyautrement

Rapide bilan sur quelques dossiers encore communaux …

7 novembre 2015

0 Commentaire

Fin 2014 nous nous interrogions sur les réponses envisagées par l’équipe majoritaire aux quelques dossiers encore sous gestion communale. Un an plus tard, quel bilan par rapport à nos propositions ?
(1) politique associative : si le soutien aux associations est resté stable, la suppression par regroupement de plusieurs des rares manifestations festives à destination de la jeunesse sur notre commune est regrettable !
(2) politique éducative :
- du négatif :
la conséquence de la non gratuité des nouvelles activités  périscolaires, que nous redoutions sur leur fréquentation par les enfants s’est avérée ! Initialement prévues pour tous, c’est moins d’1 élève sur 2 qui y participe !  Et pourtant, la commune perçoit une subvention annuelle de l’état, devenue pérenne, de 50€ pour chaque enfant scolarisé …
- du positif : notre proposition de réhabilitation de l’espace scolaire « Moissonnerie 1 » semble avoir fait son chemin. L’abandon du projet immobilier sur le  quartier devrait soulager les riverains …
(3) politique des transports : l’opposition au plan initial de circulation a été entendue par le Grand Nancy et les lignes de bus ont été simplifiées.
(4) politique foncière :
poursuite, hélas, du projet « 2e Golf / Habitat »,  avec à la clé une nouvelle densification de l’habitat autour du collège !
Rejoignez-nous et donnez votre point de vue en écrivant à   pulnoy.autrement@gmail.com

Vos élus d’opposition
Dominique Deviterne, Patrice Hausermann, Isabelle Bohn, Jean Enel

susceptibilité permanente et intolérance à la contradiction …

21 mai 2015

0 Commentaire

Une permanente susceptibilité ajoutée à une totale intolérance à la contradiction conduit inexorablement Mme le Maire de Pulnoy à déconsidérer avec arrogance ses interlocuteurs « contestataires ».
Comme tout citoyen qui ose poser une question « gênante » ou apporter un point de vue  « contradictoire », nous, conseillers municipaux d’opposition faisons souvent les frais de ce tempérament particulièrement  inadapté à la fonction !

Ainsi, poussée par cette constante et regrettable façon d’être et de réagir,  Mme le Maire n’a donc pas hésité un instant à utiliser sa page d’édito du précédent numéro du Pulnoy en Bref (n°100, mars 2015) pour nous accuser – sans nous nommer explicitement – des pires intentions dans nos écrits du petit espace dit de « libre expression politique ».

 photo_edito_PenB_n°100_mars2015_zoom_v6_10Mo

En relisant cet édito, et plus particulièrement son paragraphe sur la « tribune d’expression » attribuées  aux « élus des groupes majoritaires et minoritaires », vous comprendrez alors nos commentaires dans notre encart « libre expression politique » du numéro 101 à paraître ce mois de mai. Il s’agit, dans notre esprit, d’une ultime mise au point dans cet espace d’expression :

Si cette intolérance à la libre expression de points de vue et cette permanente susceptibilité aux frontières paranoïaques devaient perdurer, nous limiterions alors notre expression dans cet espace à un simple appel à retrouver nos points de vue et commentaires sur notre site/blog.

A lire et relire pour ne pas céder à la facilité de l’abstention, meilleur laisser-passer de l’extrême …

19 mars 2015

0 Commentaire

Lire attentivement cette analyse de C. Taubira et ne pas se tromper de combat
et surtout
ne pas se réfugier dans la facilité de l’abstention !

Voter est un droit, mais aussi un devoir citoyen.
S’abstenir, c’est signer le laisser-passer de ce que vous ne voulez pourtant pas !

On nous prédit l’apocalypse.
Il est en effet fort probable que l’arithmétique électorale des dimanches 22 et 29 mars donne à nouveau la mesure du désarroi, de la confusion et de la colère.
Les difficultés économiques issues de deux quinquennats dépensiers, dont le dernier a non seulement dilapidé la richesse nationale dans des cadeaux fiscaux mais en plus creusé les inégalités, sont durement vécues par certains de nos concitoyens et suscitent grand désarroi. Le chômage de masse, la pauvreté persistante, la précarité rampante, le recul des services publics isolent, et génèrent de la peur et de la colère. Les attentats de janvier ont instillé un sentiment de vulnérabilité collective.
Les harangues venimeuses, les diatribes vénéneuses, les démagogies ricanantes inoculent de la confusion. Pourtant elles ne font que trahir les calculs sordides de dirigeants aux convictions instables mais à l’idéologie inchangée. Car il faut se souvenir.
Oui, il existe depuis longtemps, structurellement depuis la Révolution française, un courant politique qui n’a que faire de la patrie quand ses intérêts particuliers y sont contraires, mais toujours prompt à s’emparer de la Nation pour la dévoyer et la souiller en alibi du rejet de l’autre et du repli sur soi.
Oui ce courant politique est reconnaissable, malgré ses travestissements en défenseur du peuple ou gardien des traditions, car il reste opposé à la République qui nous fait vivre ensemble, tout en parasitant les institutions républicaines ; il est reconnaissable car il a des invariances, telles que ces obsessions sur la composition de la population.
Oui il a déjà trouvé un chef d’aubaine pour le mener aux portes du pouvoir ; ces forces rétrogrades et antirépublicaines étaient en effet bien à la manœuvre dans l’entourage du général Boulanger qui, déjà, ralliait des progressistes et des démocrates égarés.
Non, il n’y a aucune perspective de progrès dans l’esbroufe antisystème de ceux qui séduisent en dérobant le vocabulaire de la Révolution et de la République, mais maraudent pour grappiller les avantages du système.
Non, les ennemis intimes de la République, de la démocratie, de la laïcité ne peuvent en devenir les gardiens.
Non, ceux qui dérapent ne dérapent pas, ils avouent.

Mais les Français, toujours, finissent par se venger d’avoir été entraînés dans les basses eaux de la haine et le ressac de toutes les rancœurs, après avoir été trompés sur le prétendu déclin de la France et oublié pour un temps l’idée même de ce qu’est ce pays.
En dépit des fragilités et des souffrances, des millions de Français tiennent visière haute dans la tempête et gardent dignité et courage. Ils poursuivent en proximité l’expérience du dialogue, de la solidarité et de la convivialité, malgré l’épreuve quotidienne de la difficulté et de l’inquiétude, y compris celle de la désillusion commune, du désespoir partagé. Ceux-là n’auront à se venger de rien car ils n’auront rien à se faire pardonner. Prenant appui sur vous, nous continuerons à écrire l’Histoire de ce pays qui regorge des talents de toutes sortes de ses citoyens de toutes conditions.
A nous, par nos politiques de justice sociale et d’inclusion républicaine, de faire éclore à nouveau l’espoir sur le terreau de cette dignité et de ce courage.
Christiane Taubira, mars 2015


Le temps des dépenses extraordinaires est terminé !

1 janvier 2015

0 Commentaire

Pour le Grand Nancy comme pour Pulnoy, le temps des dépenses extraordinaires est terminé !
Surtout lorsqu’il s’agit, de surcroît, d’investissements totalement inutiles à la grande majorité des citoyens, comme c’est le cas pour un second Golf à Pulnoy !

Ce n’est malheureusement pas le seul exemple d’erreurs d’investissement dont la majorité au Grand Nancy semble devenir coutumière .
Hervé Féron, leader de l’opposition au Grand Nancy, nous a d’ailleurs invité à faire le point dans un article de l’Est Républicain du lundi 22 décembre dernier :

Article1 Feron déc2014 Priorites a gauche vdef

Le premier exemple évoqué est bien sur « le second golf » à Pulnoy … suivent aussi de nombreux autres exemple d’investissements ou de projets d’investissements d’un niveau tout aussi peu souhaitables dans la conjoncture actuelle : le Centre Prouvé, l’extension du Musée Lorrain, le Tram …, Nancy Thermal, Picot, parking Thiers, Stan Lib, …

Dans une période où (1) la modération de l’endettement s’impose (on ne peut indéfiniment faire supporter le paiement d’investissements irréfléchis voire inutiles à nos enfants et petits enfants !) et (2) la baisse des dotations de l’état est inéluctable (on ne peut en effet demander « à l’Etat » de réduire drastiquement ses dépenses sans que cela s’accompagne d’une baisse proportionnelle des dotations distribuées aux collectivités !),  le niveau de l’investissement public de notre commune comme de notre communauté de communes ne pourra en aucun cas se maintenir au même niveau que les années passées et les objets de cet investissement devront se recentrer sur « de l’utile pour tous » pour les années à venir.

Quelques encarts de la pleine page de l’Est Républicain du lundi 22 décembre dernier développent ce point de vue et détaillent quelques uns de ces exemples :

Article1 Feron déc2014 Priorites a gauche ter

Article5 Feron déc2014 musee lorrain

Article3 Feron déc2014 parking thiers

Article6 Feron déc2014 Stan lib velos

A suivre ….!

 

1...7891011

Agroecologie à Chaponost |
Photothèque de la section M... |
Clubretraitesrencontres8618... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Village de la Solidarité In...
| La C.A.T.A.STROPHE
| Flightteam2015